• Il est temps d'agir maintenant.
  • Des milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine sont tués pour leurs organes.

Journée mondiale des droits de l’homme : plus de 2 millions de pétitions signées contre l’ancien dirigeant chinois

20 décembre 2016 23:02

Article extrait de Epoch Times

Le 10 décembre 1948 l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des droits de l’homme. Soixante-huit ans plus tard, un avocat, en vertu de ces droits universels, réclamera le procès de l’ancien dirigeant chinois Jiang Zemin, dont les abus contre la pratique spirituelle du Falun Gong ou contre les opposants au régime communiste ont noirci la carrière.

Et son message a eu un formidable écho. Selon Theresa Chu, avocate taïwanaise coordonnant le soutien mondial du mouvement pour traduire Jiang en justice. Environ 2,06 millions de personnes ont signé une pétition encourageant les centaines de milliers de Chinois qui ont porté plainte auprès des plus hautes instances judiciaires du pays.

Chu déclare : « C’est un appel lancé à l’administration de Xi Jinping et à la Cour pénale internationale de La Haye – Prenez en compte les droits humains de plus de 2 millions de personnes dans 28 nations du monde qui veulent poursuivre Jiang Zemin, cet énorme criminel ayant initié la persécution du Falun Gong ! »

Les pétitions ont été signées dans de nombreux pays, dont l’Ukraine et Israël. La majorité provenait de Corée, du Japon et de Taïwan.

Ce mouvement civique a commencé en 2015, faisant écho à une vague de procès en Chine continentale contre Jiang, pour son génocide et ses crimes contre l’humanité. C’est en 1999 que l’ancien Chef du Parti lançait sa campagne pour éradiquer le Falun Gong, une pratique pacifique de méditation basée sur les croyances traditionnelles chinoises. Plus de 70 millions d’adhérents furent victimes, d’emprisonnement, de camps de travail, de torture et du commerce illicite d’organes.

«  La dictature communiste a été responsable de la persécution et de la mort de dizaines de millions de personnes en Lettonie et dans les pays voisins comme la Russie, l’Ukraine, la Lituanie et l’Estonie », a rappelé Anatole, un pratiquant letton de Falun Gong. « Je pense que le moment est venu. Le régime communiste doit être poursuivi, afin que le peuple chinois accède à une véritable liberté de conscience. »

Theresa Chu a appelé l’actuel dirigeant chinois Xi Jinping à placer Jiang face à ses crimes et à œuvrer pour la réhabilitation des pratiquants de Falun Gong, légalement, socialement et financièrement.

Chu explique : « Xi s’est engagé à respecter les valeurs universelles, à restaurer la culture traditionnelle chinoise, à garantir la liberté religieuse et à abolir les camps de travaux forcés, mais la communauté internationale va s’interroger – l’horreur des prélèvements forcés d’organes à vif sur les pratiquants de Falun Gong a-t-elle cessée ? »

Le Dr. Madeleine Petrovic, sénatrice du Parti vert en Autriche, estime que « même si poursuivre en justice Jiang ne ramènera pas les victimes à la vie, nous voulons que les familles sachent que le monde a pris conscience du degré de cette injustice. »

Cette année, la Journée des droits de l’homme a eu pour thème : « Levez-vous pour les droits de quelqu’un aujourd’hui. »

Classés dans : ,