• Il est temps d'agir maintenant.
  • Des milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine sont tués pour leurs organes.

PETITION

25 novembre 2014 6:00

Pétition à l’attention du Haut Commissaire aux Droits Humains des Nations Unies, demandant l’arrêt immédiat des prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants du Falun Gong en Chine.

Depuis 2013, toute personne sensible à la persécution des pratiquants de Falun Gong et aux prélèvements forcés d’organes en Chine peut signer une pétition demandant l’arrêt de la persécution et des prélèvements d’organes et la conduite en justice des responsables de cette persécution et de ces crimes.

A ce jour, on compte près de 2 million de signatures à travers le monde.

En 2013, devant le nombre de signatures alarmant, le parlement Européen a adopté une résolution (voir )

Continuons à nous mobiliser et à signer pour mettre fin à ce crime contre l’humanité !

Pétition DAFOH pour les Nations-Unis

Extrait de la pétition :

Nous, signataires, sommes alarmés par les preuves des prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants du Falun Gong emprisonnés en Chine. Nous comprenons que le prélèvement forcé d’organes sur les pratiquants du Falun Gong est une forme de persécution terriblement perverse contre cette pratique spirituelle pacifique et, par la présente, nous demandons au Haut Commissaire aux droits humains des Nations Unies de bien vouloir :

1) Demander à la Chine de cesser les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants du Falun Gong emprisonnés en Chine.

2) Mandater une enquête approfondie susceptible de faire traduire en justice les responsables de ce crime contre l’humanité.

3) Demander au gouvernement chinois d’immédiatement mettre fin à la persécution brutale du Falun Gong, qui représente la cause principale des prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants du Falun Gong.

 

PETITION

25 novembre 2014 5:53

Pétition à l’attention du Président de la République française afin de demander au Président chinois de faire arrêter immédiatement les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants de Falun Gong en Chine

Nous, signataires, qui nous opposons aux prélèvements forcés et non-éthiques d’organes des prisonniers exécutés et des prisonniers de conscience en Chine, sommes très inquiets par l’annonce faite par un responsable chinois le 7 mars 2014 de continuer à prélever les organes sur les prisonniers condamnés à mort en Chine. Malgré la pression internationale exercée sur la Chine depuis plusieurs années et en dépit du discours d’octobre 2013 annonçant l’arrêt de sa dépendance à cette pratique non-éthique, le gouvernement chinois va ainsi pouvoir continuer à blanchir les organes prélevés sur les prisonniers condamnés à mort et les prisonniers de conscience – principalement les pratiquants de Falun Gong emprisonnés – en les intégrant au nouveau système national de dons d’organes. Cela signifie que le gouvernement chinois continuera à enfreindre les lois internationales et les principes éthiques directeurs de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’Association Médicale Mondiale sur la transplantation éthique.

Nous comprenons que les prélèvements d’organes sur les prisonniers exécutés, sur les pratiquants de Falun Gong, les Tibétains et les Ouighours sont inacceptables au XXIème siècle. Nous comprenons aussi que les prélèvements forcés d’organes pratiqués sur les pratiquants de Falun Gong, qui sont assujettis à des examens physiques et des bilans sanguins systématiques dans les camps de « rééducation par le travail », sont une forme odieuse de persécution contre cette paisible pratique spirituelle et, à la lumière de la Résolution européenne sur le prélèvement d’organes en Chine votée le 12 décembre 2013, nous demandons par la présente pétition à Monsieur le Président de la République française de bien vouloir :

1) Dénoncer la décision du gouvernement Chinois comme étant inacceptable au XXIème siècle pour un pays membre des Nations Unies et de demander au Président chinois de faire arrêter immédiatement les prélèvements sur les prisonniers condamnés à mort, sur les pratiquants de Falun Gong et sur les autres minorités ethniques et religieuses persécutées en Chine.

2) Adopter toutes les clauses de la Résolution européenne sur les prélèvements d’organes en Chine et inciter les autres États membres de l’Europe à faire de même en dénonçant la décision du gouvernement chinois.

3) Légiférer contre le tourisme de transplantation non-éthique en coopérant avec les grandes institutions biomédicales et éthiques pour sensibiliser les citoyens français au danger du tourisme de transplantation et initier la création d’un registre de patients partant à l’étranger se faire greffer.

Signer la pétition : Pétition DAFOH Président République Française